25/03/1988: Ma chandelle est morte, mais le jeu l’en valait.

Ils avaient demandé l’autorisation de manifester, comme pour faire les choses dans les règles de l’art, en vain. En 1988, cela faisait presque vingt ans qu’il n’y avait pas eu de manifestation en Tchécoslovaquie. Le rassemblement fut néanmoins annoncé par Radio Vatican. Cinq mille slovaques, des bougies à la main, se réunirent sur la place Hviezdoslavovo, et plusieurs milliers d’autres dans les rues environnantes de Bratislava. La police dispersa la manifestation, d’abord aux canons à eau, puis en chargeant la foule. Pendant ce temps, les principaux représentants du pouvoir observaient cyniquement la scène depuis une chambre de l’hôtel Carlton.

La dispersion de la manifestation des bougies (Bratislava, 25/03/1988)

En voulant protéger la liberté de culte et les droits civils, les dissidents catholiques réalisèrent le premier évènement de la chute du bloc soviétique. Ils révélèrent également la puissance de l’église, résultat de plusieurs années d’organisation secrète. Le XXe siècle a connu une certaine influence du Vatican sur les relations internationales. Pour la protection des droits humains, c’est maintenant malheureusement moins le cas. Bon, on va s’en passer. À demain.

Manifestation contre le régime autoritaire de Biélorussie, violemment réprimée (Minsk, 25/03/2006) Souhaitons-leur un dénouement aussi heureux qu'en Slovaquie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s