09/03/1944: Tallinn calling

Non ce n’est pas un pays de l’Est. Ce n’est pas non plus un pays scandinave comme peuvent parfois le penser ses autochtones. Certes, c’est un pays balte, mais chacune des trois nations baltes est à ce point unique qu’il est périlleux de les rassembler sous cet adjectif purement géographique. L’Estonie, c’est l’Estonie et il n’y a pas d’autre manière de la définir qu’en l’appelant ainsi. Et la taille n’y fait rien, ce petit pays a de l’avenir autant qu’il a une histoire. Parlons-en de l’Histoire. La petite république va tout juste sur ses cent ans, et pourtant, la position ici est plus importante que l’âge ou la taille. Posée sur le chemin maritime de l’Allemagne vers la Russie, elle fut malgré elle l’objet de pressions constantes, avec la seconde guerre mondiale comme point d’orgue. Très tôt envahie par les nazis, l’URSS la bombarda intensément de 1941 à 1944. Sous couvert de cibler des intérêts militaires allemands –limités–, ces frappes avaient pour but de démoraliser les civils en prévision de la réintégration de la république soviétique d’Estonie dans l’union. Elles eurent surtout pour effet de braquer la nation estonienne contre les russes. Le souvenir de ces heures difficiles se fait plus présent le 9 mars. Ce jour là de l’année 1944, la capitale Tallinn subit le plus fort bombardement de la guerre. Le maire de la ville avait tenté d’organiser un départ des civils une semaine avant, en vain. Trois cents avions larguèrent trois mille bombes explosives et incendiaires. Ajoutez à cela le sabotage des arrivées d’eau par les soviétiques et vous obtenez la destruction d’une majorité de bâtiments publics. Plusieurs centaines de civils périrent cette nuit là alors que quasiment aucune cible militaire ne fut touchée. Malgré cela, les bombardements continueront jusqu’au 22 septembre 1944.

Tallinn incendiée (03/1944, Archives nationales d'Estonie)

Maintenant l’Estonie est une des économies les plus florissantes de la zone euro. Reconnaissons également son utilisation intelligente des nouvelles technologies de communication. Le vote et le recensement peut désormais se faire par Internet, et ce sont des enfants du pays qui ont créé Skype. Pour tester votre connaissance de l’Estonie, je vous recommande le quiz 2012 organisé par l’État estonien et avec de jolis lots à gagner. Enfin, je vous recommande la lecture de ce blog d’un français expatrié en Estonie, très utile si un jour vous comptez vous installer là-bas. À demain.

Tallinn de nos jours

Publicités

Une réflexion au sujet de « 09/03/1944: Tallinn calling »

  1. L’Estonie est un pays avec beaucoup d’histoire qui a captivé mon coeur. Pour un apercu historique de ce pays dont la culture a presque toujours été opprimée, je vous conseille la lecture de Jaan Kross: Le fou du tsar. Un voyage là-bas vous permettra peut-être de mieux apprécier les paysages de Rothko.
    L’esprit qu’on trouve dans la capitale est de plus moderne. C’est un pays qui est en phase de redéfinition où la créativité ne connaît pas de bornes. Merci pour ce rappel historique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s