05/03/1946: Le réchauffement climatique attendra, voici la guerre froide

Voilà seulement sept mois que la seconde guerre mondiale est finie et déjà la page est tournée. Les deux blocs majeurs de la géopolitique de la fin du XXe siècle se dessinent rapidement entre l’Est et l’Ouest. Churchill le voit bien et adopte un discours alarmiste le 5 mars 1946 à Fulton, aux États-Unis.

Churchill en costume au Westminster College pour déclamer son fameux discours (Fulton, MI, 05/03/1946)

Il fait alors du Royaume-Uni le cinquante-et-unième État de l’union en insistant sur la nécessité d’une alliance des deux nations pour contrer les forces antidémocratiques et liberticides dans le monde. Il évoque clairement les soviétiques et introduit la notion de « rideau de fer » abattu sur l’Europe de l’Est.

Churchill en voiture en compagnie du président américain Harry Truman, en route pour le Westminster College (Fulton, MI, 05/03/1946, United States Marine Corps)

Le plus surprenant réside dans l’incroyable couverture médiatique de l’évènement, qui n’est qu’un discours dans une université d’un homme politique d’opposition. Car à ce moment là Churchill a perdu les élections et n’est plus Premier ministre britannique. Or ce discours est parfaitement connu et pour cause puisqu’il fut enregistré. On peut y voir une tentative de Churchill de se relancer après son échec électoral, en faisant ce qu’il sait faire le mieux, la guerre. Car c’est bien là un acte de guerre, le premier d’un genre nouveau, ce que l’on appelle la guerre froide. Staline ne s’y trompera pas et répondra de la même manière, par les mots, en accordant un entretien à un correspondant de la Pravda. C’est un premier cas d’école de la contradiction de notre époque : l’avènement de méthodes de communications rapides et efficaces ne nous fait pas mieux nous entendre et nous comprendre. Ce thème est fort bien exposé par Dominique Wolton, directeur de l’Institut des sciences de la communication du CNRS, à écouter dans l’émission radiophonique du 5 mars 2012 de la Tête au Carré, disponible également en baladodiffusion, autrement dit le podcast.

Churchill à gauche et Truman à droite en route pour Fulton dans un train "Special B&O" ?!, photo Abbie Rowe (04/03/1946, NARA)

Pour aller plus loin, il est possible de relire le discours en anglais et en français dans son intégralité et même de l’écouter. Les réactions de Staline valent également le détour. On y retrouve exactement les mêmes tournures rhétoriques utilisées actuellement dans les discours entre dirigeants des pays occidentaux et Vladimir Poutine. Allez, maintenant que Ben Laden est mort, on remet la guerre au frigo. À demain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s