25/01/1890: Mary Poppins sur les pas de Phileas Fogg

« Qu’est-ce qui m’a donné cette idée ?
Il est parfois difficile de dire exactement ce qui donne naissance à une idée. »

Il arrive souvent que je me dise ce genre de phrase depuis quelques semaines. Et quand vous voyez que ces mots sont ceux d’un autre, c’est le genre de maxime qui vous fait immédiatement comprendre que vous êtes tombé sur un frère, ou plutôt une sœur, car c’est en ces termes que commence le livre de cette femme d’exception qu’est Nellie Bly. Son titre, Le Tour du monde en 72 jours, est on ne peut plus explicite.

Nellie Bly en 1890

Avec son look de Mary Poppins, Nellie Bly est tout à fait la représentation féminine de Phileas Fogg. Avant d’être fan du héros de Jules Verne, elle est une journaliste, et déjà une pionnière en la matière, pratiquant le reportage clandestin. Ainsi elle n’hésite pas à se faire passer pour folle afin d’entrer dans un hôpital psychiatrique et rédiger un article sur les pratiques de l’époque. Puis en 1888, seize ans après la sortie du Tour du monde en 80 jours, elle décide d’entreprendre l’aventure elle-même, en solitaire. L’exploit est également l’occasion d’une remarquable campagne de communication autour de sa personne, créant ce personnage d’aventurière bien habillée et parfaitement coiffée, un vrai beau cliché du XIXe siècle. Et ainsi, 72 jours, 6 heures et 11 minutes après être partie du New Jersey, elle est de retour le 25 janvier 1890. Pendant ce temps, elle en aura profité pour rencontrer Jules Verne en personne à Amiens.

Nellie Bly, de son vrai nom Elizabeth Jane Cochran, aura également une seconde vie. En 1895 elle épouse le millionaire Robert Seaman. A sa mort en 1904 elle arrête le journalisme pour prendre en main les affaires industrielles de son défunt mari. Elle prend la tête de Iron Clad Manufacturing Co., entreprise de production de contenants en acier tels que les bidons de lait ou les bouilloires. Elle ira même jusqu’à inventer certains modèles et déposer des brevets à son nom. Tiens, tiens…

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à lire son livre. Vous trouverez une carte de son périple ici. À demain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s