22/01/1863: Tunis, Le Caire, Tripoli, Varsovie, c’est le même destin ?

A votre avis, combien de temps va-t-il s’écouler avant de voir les espoirs démocratiques du Printemps arabe satisfaits ? Sérieusement, quand on jette un œil au passé, peut-on réellement croire à une solution rapide ? Tiens, prenons par exemple l’histoire de la Pologne au XIXe siècle. Après le passage de Napoléon tâte-bidon, le territoire polonais est partagé entre la Russie, l’Autriche et la Prusse. Et là, tout s’enchaîne. En 1830 déjà, l’insurrection de Novembre donne naissance à une guerre entre la Pologne et la Russie. 1846, des nobles galiciens sont massacrés par la paysannerie polonaise. 1848, la Pologne participe au Printemps des Peuples. 1861, Varsovie connaît plusieurs manifestations. Puis en janvier 1863, de nouvelles insurrections éclatent dans la région de Pologne sous influence Russe. Comme d’habitude, les pays voisins s’opposent à ce soulèvement, craignant de voir naître une Pologne puissante. Et pourtant, ils l’ont un peu cherché. Tout commence par la conscription russe, une réquisition des polonais pour l’armée russe. En réponse, le 22 janvier 1863 est publié le manifeste du Comité Central National qui appelle au boycott de la conscription. Du Comité émergera le Gouvernement Provisoire National. Toute ressemblance avec un Conseil National de Transition récent serait purement fortuite.

Paysans prenant part au soulèvement de Janvier 1863.

Les insurgés sont principalement des paysans qui transforment leurs faux en lances. Cela donne ces armes aux formes caractéristiques sur la photo. Les armées se forment, mais le point faible du soulèvement est l’organisation. Les russes en profitent et usent d’espions pour accentuer la désorganisation. Le 5 août 1864, les membres du Gouvernement National sont pendus à Varsovie, marquant la fin du mouvement. Et pourtant, ça ne s’arrête pas là. Par la suite, une grande entreprise de russification est mise en place et plusieurs opposants polonais ont la chance de se voir offrir des vacances longue durée en Sibérie, pas mal non ? La Pologne ne connaîtra une véritable indépendance qu’au sortir de la première guerre mondiale. Et les vrais ennuis ne faisaient que commencer avec la Russie et l’Allemagne… À demain.

D'autres soldats polonais avec des lances faites maison. La classe internationale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s