14/01/2011: L’honneur d’un peuple

Il fallait vraiment profiter du spectacle, de cet euphorie passagère, avant qu’elle ne dérive sur les flots turbulents de l’Histoire. Ça n’a échappé à personne et c’était il y a un an, le départ du président Ben Ali de Tunisie. Et les forces du pouvoir qui pour certaines ont fraternisé avec le peuple et ont permis, au final, des élections démocratiques, le premières depuis des décennies.

Un soldat tente de dialoguer avec les manifestants, photo Zohra Bensemra (Tunis, 14/01/2011, Reuters)

« Les peuples ne peuvent se passer d’honneur, nous paierons cher d’avoir cru en nous plutôt qu’en lui. » Georges Bernanos

La révolution est réellement celle du peuple et continue encore maintenant. Les nouveaux pouvoirs en place apportent autant d’espoirs que d’inquiétudes. Rappelons-nous que cela ne fait qu’un mois seulement ; soyons patients et voyons ce qu’il adviendra. La démocratie française a mis plus d’un siècle pour se mettre en place. A demain.

Mubarak allait suivre Ben Ali, photo Bertrand Orsal (Munich, 29/01/2011)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s