10/01/1863: Pourquoi ne pas rentrer avec le premier métro ?

Déjà à l’époque le but était clair : offrir aux classes ouvrières un mode de déplacement bon marché leur permettant d’aller travailler hors de leurs quartiers. Le métro est ainsi l’enfant de l’expansion urbaine et de la ghettoïsation des cités modernes. L’immobilier devenant de plus en plus sélectif et la fracture de plus en plus sociale, le succès du métropolitain sera immédiat et sans baisse jusqu’à nos jours. Le 10 janvier 1863, 40 000 personnes utilisèrent la première ligne au monde à Londres. Aujourd’hui, Hammersmith & City line, basée sur les mêmes voies, transporte plus de 40 000 000 de personnes par an.

« A cheap railway accommodation to enable working classes to reside in their adjacent country districts. » Le concept du métro selon Charles Pearson, 1858

L’underground deviendra une institution britannique et une source d’inspiration artistique, et ce en grande partie grâce à son code graphique reconnaissable entre tous. La charte actuelle est basée sur la proposition de 1933 de Harry Beck. Il n’était pas designer mais ingénieur du métro de Londres. Pas mal, non ?

Le plan du métro de Londres de Beck, 1933

« C’était une jeune fille simple et bonne
Qui n’demandait rien à personne
Un soir dans l’métro, y avait presse
Un jeune homme osa, je l’confesse
Lui passer la main … Sur les ch’veux
Comme elle était gentille, elle s’approcha un peu. »
Louis Hennevé, extrait de La jeune fille du métro, chanson de 1933

Le dessin de Beck est caractérisé par un agencement schématique et surtout non géographique qui donne par exemple à la ligne Circle une forme de bouteille couchée. Maintenant la majorité des cartes de métro du monde suit des règles de représentation similaires.

Carte du monde suivant les codes graphiques de Beck

Des artistes thaïlandais contemporains ont imaginé ce que serait le métro de Bangkok s’il n’y avait pas de corruption. Ils l’ont imaginé sous la forme d’une régie autonome du nom de ITINC, If There Is No Corruption. Cela donne un plan de réseau aussi vaste que celui de Londres, représenté suivant la charte graphique du métro parisien. Actuellement, il n’existe que trois de ces lignes, plus courtes dans la réalité que dans l’œuvre. A demain.

Métro imaginaire de Bangkok, photo Bertrand Orsal (Bangkok, 04/2011)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s