01/01/1959: Batista battu

Qui se souvient de Fulgencio Batista ?

Le dictateur cubain Fulgencio Batista au petit déjeuner dans le palais présidentiel avec son épouse Marta (La Havane, Cuba, 04/1958)

Quel beau spécimen de dictateur nous avons là. Oups, j’ai encore dit « dictateur ». Vous allez croire que je souffre d’une obsession pour les despotes. Je n’y peux rien, l’Histoire est ainsi faite qu’on en rencontre beaucoup. Surtout au moment du changement d’année. Je ne sais pas ce qui se passe au 1er janvier mais ça valse à la tête des états, à commencer par Commode devenu empereur romain en 177 ou encore Étienne Ier roi de Hongrie en 1001 –même s’il est difficile d’être sûr des dates à ces époques là, et puis l’année ne commençait pas forcément le 1er janvier. Suivirent les noms les plus illustres tels que François Ier (1515), Ferdinand Ier roi de Croatie (1527) et de bien d’autres contrées dont l’énumération serait inutile et fastidieuse, j’en passe et des meilleurs, des Charles II et des Jean V à la pelle, jusqu’au récent Bokassa dont nous nous entretînmes pas plus tard qu’hier.

Manifestations anti-Batista, photo Constantino Arias

Le 1er janvier 1959, cette fois-ci, il s’agit d’un départ. Cela fait alors sept ans que Batista a pris le pouvoir par un coup d’état qui tua dans l’œuf la courte période démocratique de Cuba, qu’il avait lui même démarrée en 1940. Fin 1958, le jeune leader des rebelles Fidel Castro va de victoires en victoires et avance vers la Havane. Les défections dans l’armée de Batista font entrevoir sa défaite au tyran. Il anticipe et s’envole au matin du nouvel an pour la République dominicaine, avant de rejoindre l’Espagne de Franco où il terminera ses jours. Entre-temps, il aura malmené l’économie du pays et favorisé la corruption, ce qui n’est pas sans rappeler d’autres chutes despotiques plus récentes.

« Américain moche », un touriste américain sous l'ère Batista, photo Constantino Arias (La Havane, Cuba, 1950)

Malgré les actes de certains touristes américains, le nouveau pouvoir castriste n’est pas encore anti-américain. Cuba est même très américanisée. On aime la boxe, le baseball. Le socialisme et la confrontation avec les Etats-Unis ne commencerons vraiment qu’en 1961 suite au débarquement de la baie des Cochons. L’espoir international de revenir à la constitution de 1940 a rapidement disparu, et cela fait maintenant 53 ans que ça dure. Souhaitons un autre sort aux révolutions actuelles.

Fidel Castro avec le commandant Camilo Cienfuegos au cours d'un match de baseball entre les rebelles à La Havane, peu après le renversement de Fulgencio Batista en 1959 (STR / AFP / Getty Images)

De ces années sombres, retenons surtout le travail du photographe Constantino Arias. Indépendant, il n’avait aucune prétention artistique, et pourtant, il avait l’œil. De la personnalité étrangère au musicien anonyme, il était avant tout un photographe des gens, au point parfois d’obtenir même des photos tenant plus de la composition que du reportage :

Un nu, par Constantino Arias

Souvent comparé au photographe américain Weegee, il a œuvré comme un chroniqueur visuel de la société cubaine d’après-guerre. Le manque de films rapides lui fit utiliser constamment le flash, ce qui donne beaucoup de dureté et d’instantanéité à ses images. On s’y croirait.

Sur Cuba, n’hésitez pas à écouter et ré-écouter l’émission de la Marche de l’Histoire sur la révolution. Vous trouverez une jolie collection de clichés de Constantino Arias sur le site de l’exposition The Years Before: Havana 1945-1958 du centre d’Etudes Cubaines de New York. A demain.

A Paris aussi on peut faire du Constantino Arias, photo Bertrand Orsal (Rue Saint Denis, 27/11/2010)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s