19/12/1984: Quand Deng fit boire la tasse à Margaret

S’il est bien une situation géopolitique étrange, c’est la location de territoire entre états. C’est parfois ce que l’on appelle un bail emphytéotique. La dernière fois que vous avez entendu ce terme, c’était probablement en 1997 lors de la rétrocession de Hong Kong à la Chine après 99 ans de règne britannique. Quel évènement ce fut de voir un état occidental colonialiste abandonner un morceau de territoire à une puissance asiatique. L’Espagne a dû en tomber malade, alors qu’elle réclame éternellement la restitution de Gibraltar. C’est sans parler du Maroc qui demande à retrouver sa souveraineté sur Ceuta, Melilla et les Plazas Menores, territoires détenus par… l’Espagne !

Déclaration conjointe sino-britannique entre Deng Xiaoping et Margaret Thatcher (19/12/1984)

Le cas de Hong Kong est un petit joyau d’exemple de comment se tirer une balle dans le pied efficacement. Initialement, une partie de Hong Kong était due éternellement au Royaume-Uni. Le développement économique aidant, la ville s’est étendue sur les territoires loués. Ainsi, il n’était plus possible de les rendre sans couper la ville en deux et la paralyser. Le 19 décembre 1984, Deng Xiaoping et Margaret Thatcher ont signé la déclaration conjointe sino-britannique selon laquelle Hong Kong revient à la Chine en 1997 en échange de la préservation du mode de vie hongkongais pendant 50 ans. La rencontre a été immortalisée par une photo des deux signataires prenant le thé. Cette image a tellement marqué l’évènement qu’il en existe une reproduction en personnages de cire au Shun Hing Square, un gratte-ciel de la ville de Shenzhen, en Chine.

Représentation de la déclaration conjointe sino-britannique au Shun Hing Square

Tout cela finit donc autour d’un thé, alors que tout cela a commencé autour du thé. Au début du XIXème siècle, le commerce du thé reliait l’Europe à l’Asie. Les occidentaux –le Royaume-Uni en tête– ont intensifié la demande, déséquilibrant l’économie interne de la Chine, obligée d’importer des denrées essentielles. Elle perdit ainsi son indépendance économique. Les britanniques ayant compris l’intérêt lucratif de l’opium décidèrent alors d’en faire entrer en Chine. La croissance fut exponentielle, inversant la balance économique avec le thé. Après plusieurs échecs politiques de prohibition de l’opium, la Chine n’avait plus d’autre choix que de se défendre par les armes. Une première guerre éclata en 1839 entre le Royaume-Uni et la Chine, rapidement gagnée par les britanniques. Une seconde suivit en 1856, intégrant la France. Elle fut également une défaite cuisante pour les chinois. Notons que cette dernière guerre fut la première documentée par des photographies.

Angle Nord du Fort de Taku après le passage des français, photo Felice Beato (21-22/08/1860, Getty Museum, Los Angeles)

Au final, les accords signés entre toutes les parties sont comme un traité de Versailles avant l’heure. Avec la convention de Pékin en juin 1858, la Chine est mise sous pression économique. Les occidentaux peuvent y résider en toute liberté et la péninsule de Kowloon, future Hong Kong, est cédée aux britanniques. Ces évènements furent les prémices de la chute de la dynastie Qing et de la création de la Chine moderne. Pour en savoir plus, je vous conseille la visite du musée de l’opium de Chiang Rai, en Thaïlande, dans la région du Triangle d’Or. A demain.

Le casino du Laos, au Triangle d'Or, vu depuis la Thaïlande, photo Bertrand Orsal (12/11/2011)

Publicités

2 réflexions au sujet de « 19/12/1984: Quand Deng fit boire la tasse à Margaret »

  1. Elle est bien loin l’époque de OB’Story ! J’ignorais que tu étais devenu un journaliste plus vrai que nature, qui détient une photo de son propre répertoire pour chacun des sujets !
    Super jusqu’ici, difficile exercice que de produire chaque jour, mais ton auditoire est fidèle au poste et se délecte chaque matin (ou soir) de ta prose.
    Keep going !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s